• Biographie GB

    Violoncelle

    Curieuse d'explorer les différentes facettes de son instrument, Gaëlle Branthomme a suivi un parcours artistique hors du commun.

    De l'intimité de pubs irlandais à l'éclat des plus grandes scènes (Vieilles Charrues, Olympia, Interceltiques de Lorient, L'Européen), son jeu, toujours précis et audacieux, emprunte autant aux musiques de tradition orale (Irlande, Bretagne, Brésil) qu'auxharmonies classiques et baroques (Conservatoire en violoncelle baroque, moderne et chant lyrique).

    Ses rencontres avec André Minvielle, Didier Lockwood ou Karim Ziad, une collaboration avec Jean-Marie Machado, l'amènent à explorer les voies de l'improvisation, qu'elle parcourt déjà avec une grande maturité, aidée en cela de son travail sur le corps avec Jessie Leibovici (méthode Feldenkrais).

    De plus, sa formation  littéraire (Khâgne, Lettres Modernes) et sa pratique du chant lyrique lui confèrent une sensibilité toute particulière à la résonance entre sens et son, texte et musique.

    Elle a ainsi collaboré à différentes formes  artistiques (chanson, spectacles de rue, théâtre...). Et on peut  l'entendre cette année en concert avec Charles Quimbert, Fiskal, en spectacle avec  Nicolas Lambert (‘Elf, la pompe Afrique') ou Guylaine Kaska (‘Tu m'aimes ?').

    Avec tout autant de virtuosité que de poésie, Gaëlle Branthomme développe un jeu bien à elle, et c'est dans la diversité de ses influences qu'elle trouve son centre, le fil ténu sur lequel elle continue de faire progresser son art : une recherche inlassable de ce qui fait la justesse d'un geste, d'une présence, d'un son. Un talent rare.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :